Visas pour les Algériens : L’ambassadeur de France en Algérie s’exprime

L’ambassadeur de France en Algérie, François Gouyette, s’est exprimé sur la question des visas France accordés aux Algériens. Dans un entretien accordé au journal L’Expression, il a affirmé que son pays n’avait pas limité le nombre de visas aux Algériens.

« Contrairement à certaines idées reçues, il n’existe aucun quota de visas délivrés ou refusés aux demandeurs algériens. Cela n’a aucun sens », a-t-il assuré. Et d’expliquer : « C’est la conformité des demandes avec les dispositions du Code Schengen qui détermine le nombre de visas délivrés. La décision de délivrer un visa reste une décision souveraine ».

Dans la foulée, l’ambassadeur a affirmé que le phénomène de l’immigration clandestine a fait que le contrôle des dossiers de demande de visa soit plus rigoureux et strict. « La lutte contre l’immigration irrégulière implique un contrôle accru des dossiers des demandeurs de visas », a-t-il expliqué.

Il a fait savoir, d’ailleurs, que « ces contrôles révèlent parfois des abus, des détournements de l’objet du visa et des personnes qui laissent des dettes importantes dans les hôpitaux français ». Il souligne qu’il y a « chaque année, plusieurs milliers d’Algériens qui restent en France de manière irrégulière, parmi eux des mineurs algériens non accompagnés, recueillis par les services sociaux ».

Contrôle rigoureux des demandes de visa

Le diplomate français a soutenu, par ailleurs, que les consulats généraux de son pays « accordent une attention particulière aux voyageurs qui se rendent fréquemment en France pour des raisons professionnelles ». Ces derniers, a-t-il fait savoir, « ont ainsi signé près de 120 partenariats avec des institutions, des entreprises, des Chambres de commerce. Ces partenariats permettent aux professionnels et aux acteurs économiques de bénéficier d’un traitement rapide de leurs demandes ».

Pour rappel, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait révélé, en décembre dernier, qu’en 2019 déjà, le président Emmanuel Macron avait décidé de réduire le quota de visas accordés aux Algériens. Darmanin avait également affirmé, lors de sa tournée effectuée dans les pays du Maghreb, qu’il avait expliqué aux dirigeants de ces pays que Paris appliquerait le principe des visas en échange du rapatriement des ressortissants fichés pour radicalisme.

Cliquez ici pour lire l’article original www.observalgerie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *