Une météorite plus vieille que la Terre découverte en Algérie

Décidément, le désert algérien regorge de trésors insoupçonnés. Une météorite ayant voyagé pendant 4 milliards et 565 millions d’années a été retrouvée dans ce vaste Sahara. Elle a été identifiée comme la plus ancienne d’origine volcanique. La météorite est issue d’une protoplanète apparue dans le premier million d’années de notre système solaire.

Ainsi, ce trésor venu de l’espace a atterri par hasard dans le Sud de l’Algérie. Il y a de cela une centaine d’années, selon les scientifiques. Le géochimiste Jean-Alix Barrat, de l’Université de Brest, a indiqué à l’AFP qu’« il en existe officiellement 43 fragments, dont les plus importants sont gros comme le poing” ».

Jean-Alix Barrat, qui s’est intéressé de près à l’objet trouvé, lui a consacré une étude. Cette dernière a été publiée dans les Proceedings de l’Académie américaine des sciences. La météorite a été trouvée en mai 2020 par des chasseurs de météorites. Elle a été nommée d’Erg Chech 002 en référence au Sahara.

Cette trouvaille rare a un aspect verdâtre quand on la coupe et de surface plutôt marron. Elle témoigne de la formation des protoplanètes, ces embryons de planètes qui ont précédé l’apparition de celles de notre système solaire.

Une météorite rare

Il faut noter que sur les quelque 65 000 météorites répertoriées, Erg Chech 002 est une des seulement 4 000 caractérisées par leur « matière différenciée ». Elle est plus élaborée que celle des autres météorites car issue d’un corps céleste assez gros pour avoir connu une activité tectonique. Il est aussi à signaler que parmi ces 4 000, 95% proviennent de seulement deux astéroïdes, mais Erg Chech 002 vient d’un astéroïdes des 5% restant.

Le géochimiste Jean-Alix Barrat a révélé dans son étude que cette découverte était unique. Il affirme que « c’est la seule des 65.000 météorites qui est comme ça ». Le géochimiste explique que « de telles roches étaient assez fréquentes au tout début de l’histoire du système solaire ». Il indique également que le « corps-parent »d’Erg Chech 002, lui, mesurait peut-être une centaine de kilomètres. Par ailleurs, selon les calculs des co-auteurs de l’étude, le « corps-parent » d’Erg Chech 002 s’est formé dans le premier million d’années du système solaire.

Cliquez ici pour lire l’article original www.observalgerie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.