L’ancien international marocain Abdeslam Ouaddou «lynché» à cause de l’Algérie

C’est un véritable lynchage médiatique que subit l’ex-international marocain Abdeslam Ouaddou dans son pays à cause de ses positions. Il fait l’objet de vives critiques suite à son soutien affiché au président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, et ses déclarations sur le Sahara occidental.

L’ancien membre du staff technique de l’équipe d’Algérie n’a pas caché son appui à Kheireddine Zetchi, candidat aux élections du Conseil de la Fédération internationale de football (FIFA). « Un homme capable de booster le football africain par son intégrité, son honnêteté, son humilité, ses valeurs de travail et surtout la connaissance de l’écosystème du football. Mon soutien indéfectible à M. Zetchi, Président de la FAF », écrivait-il, le 5 mars, sur son compte Twitter.

Concernant le Sahara occidental, dont le royaume chérifien réclame la marocanité, Ouaddou a affirmé que « c’est un vaste espace géographique que Dieu a créé sur le continent africain pour vivre fraternellement allant de l’Atlantique au Nil sur la longitude et de la Méditerranée à l’extrême sud du tropique du Cancer sur la latitude ».

« C’est un ingrat ! »

Ces sorties ne sont pas appréciées au Maroc. Conséquence : Abdeslam Ouaddou est descendu en flammes sur les réseaux sociaux. La famille footballistique marocaine s’est mêlée de cette campagne contre l’ancienne gloire du football local. Pour Mustapha El Haddaoui, international marocain durant les années 1980, Abdeslam Ouaddou « est un ingrat ». « Je suis très choqué par les propos de Ouaddou surtout quand il évoque la nationalité et la question de l’intégrité territoriale du Royaume », a-t-il déclaré.

« Un vrai choc »

« C’est un vrai choc pour moi », affirme, de son côté, Mohammed Sahil, également ancien international des Lions de l’Atlas. « Au lieu d’exprimer son soutien au président de la Fédération royale marocaine de football pour les belles choses qu’il a réalisées au profit du football national, il décide d’aller à l’opposé de l’opinion publique en affichant clairement son soutien à un adversaire hostile », a-t-il souligné.

« Nous sommes choqués par les déclarations répétées de Ouaddou sur les réseaux sociaux et auprès des chaînes étrangères, qui portent toutes préjudice au football dans son pays », a écrit, pour sa part, Nourdine Naybet, sur son compte Twitter. Il est à rappeler que Ouaddou avait déjà suscité une vaste polémique au Maroc après avoir rejoint le staff technique des Verts, il y a quelques mois.

Cliquez ici pour lire l’article original www.observalgerie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.