Algérie : Le patron d’Ennahar Anis Rahmani condamné à 3 ans de prison ferme

Le Président-directeur général du groupe médiatique Ennahar, Mohamed Mokadem, a écopé ce lundi 8 mars d’une peine de trois ans de prison ferme et une amende de 50 000 dinars. Le procès en appel du patron d’Ennahar, plus connu sous le nom d’Anis Rahmani, a eu lieu le 15 février.

En effet, la Cour d’Alger a rendu son verdict dans l’affaire du colonel Smaïl examinée en appel le 15 février. La peine prononcée en première instance a ainsi été revue à la baisse par la Cour d’appel. Trois ans au lieu de cinq ans de prison et 50 000 dinars au lieu de 100 000 dinars d’amende.

Anis Rahmani se trouve à la prison de Koléa, Tipaza, depuis son arrestation le 12 février 2020. Il est poursuivi pour avoir enregistré et diffusé une communication téléphonique avec un colonel de l’Armée algérienne. En l’occurrence le colonel Smaïl qui n’a pas donné son autorisation pour diffuser la communication en question sur la chaîne Ennahar TV.

Jugé, le 8 novembre 2020, en première instance devant le tribunal de Bir mourad Raïs, Anis Rahmani était même accusé de diffamation contre l’ANP et atteinte à un corps constitué. Le procureur de la République avait requis la lourde peine de 10 ans de prison. Mis en délibéré, le verdict sera rendu le 15 novembre et le patron d’Ennahar écopera d’une peine de 5 ans de prison ferme.

Il faut rappeler que le procès en appel du sulfureux patron d’Ennahar devait avoir lieu le 4 janvier 2021. C’est la chambre d’accusation de la Cour d’Alger qui l’avait programmé à cette date. Mais il a du être reporté et n’a pu avoir lieu avant le 15 février.

Cliquez ici pour lire l’article original www.observalgerie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.