Algérie : Le directeur général de la Sûreté nationale limogé

Le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, a mis fin, ce mardi 16 mars, aux fonctions du directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Khelifa Ounissi. C’est le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales qui a fait part de cette décision.

Selon la même information, Abdelmadjid Tebboune a aussitôt remplacé le DGSN limogé. Pour cela, il a promulgué un décret présidentiel portant sur la nomination de Zineddine Bencheikh comme premier responsable de la Police nationale.

Ce limogeage intervient 24 heures après un autre limogeage qui a concerné un haut responsable du ministère de la Défense nationale (MDN). Il s’agit du secrétaire général du MDN, le général-major Abdelhamid Ghriss, démis de ses fonctions sur la base d’un décret présidentiel datant du 11 mars 2021.

Le chef d’état-major de l’ANP et vice-ministre de la Défense, Saïd Chanegriha, a procédé, lundi 15 mars, à l’installation d’un intérimaire. En l’occurrence le général-major Mohammed Salah Benbicha. Ce dernier occupait les postes de directeur du service national au ministère de la Défense nationale et directeur du personnel et des ressources humaines au niveau du même département ministériel.

Il faut dire que le limogeage du patron de la police intervient dans une période un peu particulière. Il coïncide avec le retour des marches de protestation que l’Algérie a connues depuis février 2019. Et le retour du Hirak a été marqué par une attitude violente des éléments de la police, selon des accusations des manifestants et des animateurs du mouvement.

Cliquez ici pour lire l’article original www.observalgerie.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.